Actualités du chantier

 

Rameau déménage !

 

Dans le cadre des travaux de rénovation du musée des Beaux-Arts, dont la seconde tranche a débuté en mars 2016, il était nécessaire de retirer la statue de Jean-Philippe Rameau de la place de la Sainte-Chapelle, destinée à accueillir la "base vie" du chantier. Cette opération a été effectuée le 21 mars à 10h par l'entreprise Jacquet. Cette statue va désormais faire l'objet d'une restauration puis sera réinstallée, en mai 2016, devant le conservatoire à rayonnement régional... Jean-Philippe-Rameau. Un bel hommage à ce célèbre compositeur né à Dijon en 1683 et dont on a célébré le 250e anniversaire de la mort l'an dernier.

 

Le monument dédié à Jean-Philippe Rameau est une idée initialement émise par Charles Maillard de Chambure en 1838, recommandant l'espace actuel, à côte du Théâtre, sur la place de la Comédie, qui deviendra plus tard place Rameau. L'idée est reprise par Charles Poisot en 1860.

 

La Ville décide enfin l'élévation du monument en 1863, afin de célébrer dignement le centenaire de la mort du musicien, le 12 septembre 1864. Mais rien ne bouge pendant plus de 10 ans.

 

En avril 1880, après 20 ans d’hésitations, la ville de Dijon inaugure discrètement un monument à la gloire de Rameau. La statue, haute de 2,60 m, est due au sculpteur Eugène Guillaume (Montbard, 1822 - Rome, 1905), lauréat du Grand Prix de Rome et membre de l'Institut. Le bronze est fourni par l'Etat ; pour régler le reste, une souscription publique est lancée. Le piédestal, en pierre de Brochon, de 4 m de haut, est réalisé par les architectes Félix Vionnois et Louis Belin.

 

Cette haute statue en bronze domine la place jusqu’à ce que l’occupant nazi ne décide de sa fonte au mois de janvier 1942. Seul demeure le piédestal finement sculpté par Jules Schanosky.

 

Il faut attendre le 8 juillet 1950 pour que le chanoine Kir procède à l’inauguration d’une nouvelle statue, cette fois en pierre. Un entrepreneur dijonnais, Lefebvre, a réalisé ce deuxième hommage d’après un modèle d’Eugène Guillaume conservé au Musée des Beaux-Arts.